CHARGEMENT
Chambres d'hôtes à Vichy : piscine, voitures de collection et parking.
Français
Anglais
Accueil >

Nos véhicules

  • Véhicules - Morgan
  • Véhicules - garage
  • Véhicules - Mgmidget
  • Véhicules - Mgmidget 2
  • Véhicules - Mgbmidget
  • Véhicules - Mgbmidget 2
  • Véhicules - Buggy
  • Véhicules - Buggy 2
  • Véhicules - 914 1
  • Véhicules - 914 2
  • vébicules-Corvette
  • Véhicules - Corvette 2
  • Véhicules - Marcos
  • Véhicules - Marcos 2
  • Véhicules - Thunderbird
  • Véhicules - Thunderbird 2
  • Véhicules - TR4
  • Véhicules - TR4 2

Morgan 4/4 1.6 CVH de 1983


Légende vivante du roadster anglais par excellence, la Morgan résume à elle seule la philosophie de ces autos : une ligne élégante et sportive, un châssis séparé et des solutions techniques simples, fiables et économiques, très légère, une position de conduite au ras du sol et un confort très...sommaire.

Cette recette magique et mille fois éprouvée sera sans cesse revue et améliorée par petites touches successives permettant à la Morgan d'être le seul roadster anglais des années 50 encore en production. C’est au salon de Londres de 1936 que la firme de Malvern Link lance sa première quatre roues. Elle est baptisée 4/4 (4 cylindres et 4 roues) pour la différencier de la gamme des trois-roues, fonds de commerce de la marque jusqu’alors.

Les sensations de conduite d'une autre époque sont intenses et vous ramènent au plus près de la route. Presque couché, les pieds « dans le moteur », votre plaisir sera des plus intenses au volant de notre Morgan. Elle répondra parfaitement à vos envies de rouler cheveux au vent tout en se pliant aux caprices de la route. Attention quand même aux virages en épingle à cheveux car l’angle de braquage ne faisait visiblement pas partie des priorités des ingénieurs de chez Morgan à cette époque !

Un moteur Ford CVH de 1,6L de 115 cv (celui de la Ford Escort 1600 carbus), coupleux à souhait, un poids « mini » de  800kg, ajoutés à un échappement libre à la résonance grave tout autant qu’indescriptible vous combleront de plaisir. Les rues de Vichy et les routes d’Auvergne s’offrent à vous, véritable roadster Anglais, pas de vitres latérales, une capote manuelle et strict deux places, il vous sera malgré cela difficile d’en descendre. Mais qu’à cela ne tienne puisque qu’en vous rapprochant des bas-côtés vous pourrez même cueillir les fleurs rien qu’en tendant le bras…
A partir de 445 € par jour, rendez-vous sur nos pages "Tarifs".
 
 

MG Midget  1275cc de 1971
La MG (pour Morris Garage) Midget fut produite de 1961 à 1979. Au début issue de la petite Austin Healey Sprite (autrement appelée Frogeye) avec un moteur 991cc, elle a évolué pour finir avec des pare-chocs en caoutchouc et un moteur de 1500cc. Celle-ci est la MK3 (la 3éme série) et est équipé du moteur 1275 cc dérivé de la très glorieuse Mini Cooper et délivre 65 cv pour une vitesse maxi de 151 km/h.
 
Petit deux places, elle se faufile partout, sa conduite est tout en souplesse, à droite, à gauche, un vrai petit Kart ! Aussi à l’aise en ville que sur les routes sinueuses de la montagne Bourbonnaise, elle vous emmènera partout. Aucun problème pour vous garer dans Vichy, si ce n’est le petit attroupement qu’elle provoque à chaque fois autour d’elle, attirant la sympathie, les pouces se lèvent à son passage !

La conduite est typée "classique" tout en étant "relax", on profite à fond du paysage les cheveux au vent, on est tout de suite à l'aise derrière son volant qui se manœuvre très facilement, comme la boîte de vitesse ... Les reprises de son « petit » moteur  sont excellentes et en font  une formidable voiture de ballade ...
A partir de 295 € par jour, rendez-vous sur nos pages "Tarifs".
 
 
MGB GT 1,8L de 1971

Ah, « la » MGB. Sans doute le plus gros succès de la BMC (British Motor Corporation) !
Voiture mythique des années 60, conduite, par les uns, pilotée par les autres, et même portée en chanson par un certain Richard Anthony, c’était « LA » voiture que tout le monde voulait posséder. Production d’une longévité hors du commun, 18 ans de 1962 à 1980, sa robustesse n’est plus à prouver, cette voiture est capable de vous emmener au bout du monde !

Après le succès du roadster, ce fut au tour du coupé de voir le jour en 1965, et c’est le déjà célèbre  « Pininfarina » qui réalisa la MGB GT. Plus une 2+2 qu’une véritable 4 places, c’est une voiture à la conduite simple, efficace, sans surprise ni encombre. Son moteur 1800cc réputé incassable, vous permettra d’emprunter tout style de route, traverser Vichy sans surchauffe moteur grace à l’overdrive sur la 3éme et 4éme ou de circuler sur voie rapide pour de longues distances en gardant tout son couple au moteur et une consommation raisonnable. Places avant confortables, tableau de bord en ronce de noyer, volant Motolita et intérieur en tissu orange et marron psychédélique, en plein cœur des seventies !!!
A partir de 295 € par jour, rendez-vous sur nos pages "Tarifs".
 
   
Beach Buggy Volksrod 1700cc de 1971
Quand Bruce Meyers Manx eut l’idée de prendre un châssis de Coccinelle, de le raccourcir, d’y adapter de gros pneus, une ligne d’échappement verticale et une carrosserie en fibre de verre inoxydable… Il ne se doutait pas que son concept allait être repris maintes et maintes fois à travers le monde !

Le notre est un Buggy Anglais de marque Volksrod, et bien plus qu’une vraie voiture, c’est un véritable jouet ! Un buggy, ça passe partout, à droite, à gauche, en haut, en bas ! Et tout ça avec deux doigts posés sur le volant. Une direction très « fluide », des sièges baquets et des arceaux trois points pour vous maintenir correctement, à vous de choisir votre style. Plutôt « surfeur » à la conduite cool et décontractée ou plutôt « branché » à la conduite débridée et à l’allure soutenue. Par ailleurs notre Buggy est équipé d’un ampli sur lequel il vous suffira de brancher votre Smartphone et d’écouter au choix, selon votre style… Les Beach Boys ou AC/DC !!!

Le look, l’allure, la musique mais aussi la sonorité qui est là uniquement due aux pots d’échappement en céramique feront se retourner toutes les terasses des cafés de Vichy sur votre passage ! Voiture à déconseiller aux plus timides
A partir de 410 € par jour, rendez-vous sur nos pages "Tarifs".
 
Porsche 914 2L 1974

Voilà  encore une voiture à part, non pas par sa marque ni même par ses performances, mais bel et bien par sa conception. Une fois de plus issue du travail en équipe de Porsche et de Volkswagen (cette fois-ci pour des raisons purement économiques), le résultat n'en est pas moins des plus surprenants.
Une Porsche dotée d'un 4 cylindres aux performances moyennes, mais en position centrale arrière, 4 disques aux coins de la voiture et une boite de vitesse à 5 rapports; l'ensemble autorise des moyennes impressionnantes!
La 914 est parfaitement équilibrée, avec un centre de gravité surbaissé qui lui permet de virer sans le moindre roulis ni survirage, chose inconnue chez Porsche et impossible avec une 911...
 
Le design,confié à un bureau d'étude spécialisé dans le mobilier contemporain, est parfaitement dans l'air du temps des seventies de la mini-jupe et de Paco Rabane... Ce qui frappe le plus, c'est l'aspect quasiment symétrique entre l'avant et l'arrière, mais l'ensemble respire le sport!
Ces deux coffres permettent de ranger le toit Targa et on peut partir en voyage en emportant autre chose qu'un maillot de bain!
Mais qu'on est bas! Un vrai kart! Le toit culmine à 1m20 du sol et l'axe de vision est environ à 1m!...

Bref, un cocktail admirable pour un petit roadster: originale, attachante, décapotable, rapide et surtout bourrée de qualité routières...
A partir de 410 € par jour, rendez-vous sur nos pages "Tarifs".
 
Corvette Stingray C3 5,7L de 1970 

« Corvette », un nom qui en a fait rêver plus d’un…
L’histoire de la Corvette est longue, et toujours pas terminée. En 1971 c’était la troisième série (nous en sommes à la 8éme), la dernière avec les pare-chocs chromés mais la première adoptant cette ligne intemporelle, pleine de courbes et de galbes toujours d’actualité même si elle a subit plusieurs transformations et modernisations au fil des ans. Le mouvement très sensuel autour des passages de roues évoque la bouteille de Coca-Cola rétrécie en son milieu, trouvaille maîtresse du designer français Raymond Loewy. C’est pour cette raison que les modèles de cette série sont généralement connus sous le nom de “Corvette-Coke'bottle”.
 
La Stingray fait partie de ces « muscle car » américaines au châssis rigides et au moteur surdimensionné ! Pensez- donc, un V8 de 5,7L développant plus de 270 cv, là quand on parle de sonorité, c’est bien de celle du moteur que l'on évoque! En ces temps d’automobile aseptisée, la Stingray  est une formidable machine à sensations, à accélérer, à rouler, au ralenti le "glouglou" du V8  fait tourner toutes les têtes, une pression sur l’accélérateur vous catapulte dans un bruit assourdissant.  

Confortable à souhait, intérieur cuir, boite mécanique (très rare chez les américaines), la route ne lui fait pas peur. Le toit démontable en quelques secondes en deux parties (T.Top) et sa vitre arrière escamotable vous permettront de rouler en plein coeurd de Vichy à ciel ouvert sans être ébouriffés ni décoiffés !
A partir de 495 € par jour, rendez-vous sur nos pages "Tarifs".
 

Marcos  V6 3L de 1971

Encore une voiture atypique et rare, 196 exemplaires produits. En 1960, Jem MARsh et Franck COStin, deux ingénieurs en aéronautique s’associèrent pour créer la première MAR-COS. Il s’agissait d’une voiture ultra légère au châssis en bois contreplaqué dérivé de l’aviation. Elle remporta alors beaucoup de courses en GB grâce à cette légèreté, mais son look disgracieux lui valu le nom de "ugly duckling" ( vilain petit canard )...
 
Par la suite, ils créèrent cette Marcos GT tout d’abord équipée d’un moteur Ford 1600, puis d’un Volvo 1800 et ensuite du Ford 3l V6 Essex qui se trouve dans notre auto, mais qui a également équipé la Ford Capri 3L, les Ford Transit et jusqu’à la Ford Sierra des années 80. Position de conduite quasi allongée,140 cv, 875 kg, de 0 à 100 en 7,5s, vitesse maxi  200km/h, c’est une voiture rapide et taillée pour la route. Le modèle équipé du Volvo 1800 a d’ailleurs participé aux 24 heures du Mans. Autre particularité de la Marcos, ses sièges sont fixes, c’est le pédalier qui se déplace et qui s’adapte à votre taille !

Intérieur cuir, vitres électriques, coffre honorable. Une couleur jaune Isola, un capot démesuré, des jantes en alliage personnalisées au logo Marcos, double échappement. Là encore les pouces se lèveront à votre passage et les questions fuseront.
A partir de 495 € par jour, rendez-vous sur nos pages "Tarifs".
 

Ford Thunderbird 5,1L de 1957

Directement produite par Ford pour concurrencer la première Chevrolet Corvette, la T.Bird connaitra un succès immédiat. Strict cabriolet deux places aux dimensions démesurées, comment ne pas se sentir à l’aise à bord de ce « bateau roulant » ultra confortable. Tout est à la taille de l’Amérique, GRAND ! Sièges, capot, coffre, volant, pédales, tout !

Motorisée par un V8 Ford de 5,1L développant 245 cv, elle dispose d’une boite automatique à trois rapports mais aussi de la position courte en cas de route montagneuse. Elle vous permettra de visiter l’Auvergne dans un confort digne des plus grandes berlines d’aujourd’hui mais au volant d’une de ces américaines capables de traverser les U.S.A. d’est en ouest et symbolisant the « American way of life » des années 50. Voilà une belle auto pour vous rendre au Sporting Club ou à l'Opéra de Vichy...
A partir de 495 € par jour, rendez-vous sur nos pages "Tarifs".
 

 Triumph TR4 IRS de 1966  

Quand le style évoque la douceur féminine, les dessous techniques, eux, rappellent plutôt  le machisme masculin! On lui donnerait le bon Dieu sans confesssion! Mais une fois aux commandes, elle dévoile sa vraie nature : un bûcheron en tenue de gala! A ce sujet, vous l'aurez deviné, il y a une certaine influence transalpine dans ce style sensuel. Et de fait, c'est au grand maître Michelotti que Triumph a fait appel pour enrober son roadtser...

Très typée de son époque, la TR4 vous accueille avec du bois sur le tableau de bord, du cuir sur les sièges, une jolie rangée de petits compteurs et une position de conduite très honnête, marquant une nette évolution face à la TR3  dont l'unique volonté était de désarçonner ses passagers... D'autant que, révolution culturelle, la capote se manipule presque aisément... Mais où va le monde?!...
Mais c'est en chatouillant la pédale de droite que la belle rappelle son palmarès en rallyes : l'avant se cabre, l'échappement tonne et les reprises permettent de rivaliser avec quelques boites à conserve modernes! Et en outre, vous y ajouter le style et le son... La TR4, comme toutes les autres TR d'ailleurs, c'est une auto qui se vit, qui se pilote, mais qui s'écoute aussi... Plus qu'une voiture, c'est une compagne à la voix caverneuse et au parfum d'huile brulée!...
A partir de 410 € par jour, rendez-vous sur nos pages "Tarifs".